image014

Choisir son télescope

Votre enfant ou un proche s'intéresse à l'astronomie et vous souhaitez lui offrir un télescope pour Noël ou son anniversaire. Vous devez vous méfier des offres alléchantes que l'on voit dans les grandes surfaces, les magasins de jouets ou sur Internet. Cet article vous montre comment choisir le matériel pour que le cadeau ne finisse pas à la poubelle ou pire, dégouter de l'astronomie.

Les pièges à éviter

Déjà, pour commencer, même si c'est tentant, un télescope ne s'achète pas dans une grande surface, un magasin de jouets ou de bibelots branchés écolo-nature. Il faut aussi éviter de les acheter sur eBay ou Le Bon Coin. Ce genre de matériel doit s'acheter dans des magasins spécialisés.

  • Méfiez-vous des qualificatifs expert, professionnel : les télescopes professionnels sont tous des prototypes et coûtent tellement chers que même les plus fortunés des amateurs ne peuvent se les offriir.
  • Méfiez-vous des grossissements exagérés. Il existe une règle, il ne sert à rien de grossir tellement plus que 2 fois le diamètre du télescope exprimé en mm (pour le matériel bas de gamme). Autrement dit, une lunette de 60 mm de diamètre ne pourra pas être utilisée à un grossissement supérieur à x120 !
image002
Grossissement trompeur de x450 alors qu'on peut à peine dépasser x150 sur un 70 mm
  • Méfiez-vous des offres combinées où l'on trouve un télescope et un microscope. Vous vous retrouverez avec deux objets de très mauvaise qualité.
  • Méfiez-vous des trépieds légers fournis avec le matériel. Le trépied doit être robuste, en tube acier ou en bois et non en fines baguettes d'aluminium.
image004image006
Types de trépied à fuir !
  • Méfiez-vous des emballages qui ne précisent pas le diamètre ou la focale du télescope. Ces deux paramètres sont primordiaux. Ils sont tous les deux exprimés en mm, l'un plus petit que l'autre est le diamètre, l'autre la focale. Avec le diamètre, on déduit le grossissement maximum que l'on peut utiliser de façon réaliste : grossissement maximum = 2xdiamètre en mm. Le rapport focale / diamètre s'appelle la fermeture de l'appareil. Les valeurs courantes vont de 5 à 10. Au-delà de 10-12, vous aurez beaucoup de mal à voir la Lune entière dans l'oculaire.
image008
Grossissement de 525 pour un télescope de 60 mm de diamètre, un record à battre !
  • Méfiez-vous des petites annonces (eBay, LeBoncoin, PriceMinister). On paye souvent bien plus cher que le matériel neuf, pour une qualité incontrôlable. Ceux qui possèdent du matériel d'astronomie de qualité correcte ne le revendent pas sur ces sites mais sur les sites spécialisés (Webastro, Astrosurf…).
image010
Cette lunette 70/700 était vendue environ 50 EUR en 2010 !
  • Méfiez-vous des marques inconnues qui ne sont jamais citées dans les forums astro mais qui font un tapage sur eBay, Price Minister et autres.
  • Méfiez-vous des opticiens ! Et oui, paradoxalement, les opticiens - sauf les passionnés d'astronomie - proposent parfois du matériel d'astronomie, souvent de qualité moyenne, mais à des prix exorbitants et sans commune mesure avec les prix du marché. Par contre ils assurent généralement un bon service après-vente et de proximité.

Le matériel

C'est décidé, vous voulez acheter un télescope pour observer le ciel. Mais on peut observer plein de choses et il existe plein de matériels différents. On va expliquer ci-dessous les formats les plus classiques.

Les réflecteurs newtoniens

On les appelle plus communément télescopes en français. Ils sont composés d'un tube avec un miroir au fond et un autre plus petit logé dans l'ouverture et incliné à 45° qui renvoie l'image du miroir sur le coté. Ce type de matériel est assez encombrant mais à prix abordable. On distingue deux façons de porter ces télescopes :

  •           Sur une monture à trépied, soit alt-azimutale soit équatoriale
  •           Sur un socle posé sur le sol (dobson)

image012image014
Newton sur équatoriale - Newton Dobson

Les réfracteurs galiléens

On les appelle plus souvent lunettes astronomiques. Elles sont composées d'un tube avec une lentille devant et un porte oculaire à l'arrière par lequel on voit l'image. Il est compliqué de fabriquer des lentilles de bonne qualité et de grande dimension, aussi ce genre de matériel est réservé à des petits diamètres (usuellement moins de 100 mm). Les lunettes de plus de 80 mm de diamètre sont souvent très chères.

image016
Une lunette de bonne qualité !

Lorsque la lumière traverse la lentille, ses couleurs se dispersent comme si elles traversaient un prisme. L'image d'un objet se dédouble alors avec des bords colorés de part et d'autre, effet d'autant plus prononcé qu'on s'éloigne des bords. On appelle ça le chromatisme.


image018
Effet du chromatisme
(ça bave rouge en bas à gauche et vert de l'autre coté)

Les opticiens utilisent diverses méthodes pour atténuer ce phénomène. On distingue alors trois types de lunettes :

  • Les lunettes de base : qui ne corrigent pas le chromatisme. Elles sont à éviter car leur image est très mauvaise. Ce sont typiquement les lunettes vendues en grandes surfaces.
  • Les lunettes achromatiques : qui corrigent un peu le chromatisme. Ne pas trop dépenser dans ce type de lunettes.
  • Les lunettes apochromatiques : qui corrigent presque complètement le chromatisme. Très chères, mais offrant une excellente image.

Évidemment, meilleure est la correction, plus chère est la lunette !

Les autres formules optiques

Dans les forums de discussion, les revues d'astronomie, les boutiques en ligne, vous verrez des formules optiques aux noms barbares : Catadioptriques, Cassegrain, Schmidt-Cassegrain, Ritchey-Chrétien, Maksutov, et d'autres encore. Ces appellations concernent des combinaisons optiques qui corrigent certains défauts associés aux types de base (newtonien, galiléen). Ils sont en général plus chers que les autres, surtout si l'on veut un diamètre conséquent. Il est préférable de les éviter pour débuter.

Les montures

C'est sur la monture que repose le télescope ou la lunette. Sa stabilité est très importante car si l'image tremble dès qu'on approche son museau de l'oculaire, on ne verra rien. La monture doit aussi permettre de manipuler précisemment le télescope pour le diriger vers l'objet céleste. On peut effectuer ce pointage soit manuellement, en poussant ou tirant le tube du télescope, soit en profitant d'une assistance informatique associée à des moteurs précis. On rencontre 3 familles de montures.

La monture Alt-Azimutale (ou Altaz)

Cette monture est très simple à utiliser. On déploie le trépied puis on fait pivoter vers le haut ou le bas et à droite ou à gauche le télescope pour cherche l'objet à observer. On en trouve des plus ou moins sophistiquées, soit entièrement manuelles, souvent vendues avec le matériel (très) bas de gamme, soit motorisées.


image020image022
Monture Altaz manuelle – Monture Altaz motorisée

Ces montures sont très pratiques car elles s'installent rapidement et sont légères, mais elles sont rarement construites de façon robuste. Un bon trépied photo bien stable fera souvent bien mieux l'affaire. Elles ne peuvent pas suivre (sauf les motorisées, et encore) le mouvement de l'objet observé et l'utilisateur doit en permanence recadrer l'image.

Attention, ne jamais acheter les montures Altaz qui tiennent la lunette dans une sorte de berceau avec une tige métallique équipée d'une molette. Ces montures ne sont pas stables, elles sont horriblement difficiles à régler. Il n'y a pas mieux pour écœurer de l'astronomie.

image024
À éviter comme la peste !!!

La monture Équatoriale

La monture équatoriale se remarque de la monture altaz par la barre et les contrepoids qui y sont installés. Elles sont plus complexes à mettre en œuvre, une mise en station est nécessaire, c'est-à-dire aligner l'axe de rotation de la monture avec l'axe de rotation de la Terre. Elles sont aussi plus lourdes et plus chères.

On en trouve des petites, manuelles, qui équipent le matériel bas de gamme et des plus grosses, manuelle ou motorisées.

image026image028
Monture manuelle EQ1 – Monture motorisée EQ6

Le gros avantage de ces montures c'est qu'il suffit de ne tourner qu'une molette pour suivre le mouvement de l'objet observé. Par contre elles ne pivotent pas de façon naturelle et leur utilisation est assez déroutante au premier abord. C'est le seul type de monture qui permet la prise de photo. C'est aussi le plus cher.

Il existe enfin les montures mixtes qui peuvent, en basculant, passer soit en configuration Altaz soit en équatoriale. Ce sont généralement des montures haut-de-game qui ne sont pas destinées aux débutants.

image030image032
Monture AZ/EQ Celestron - Monture AZ-EQ6 Skywatcher

La monture Dobson

La monture dobson est plus qu'une monture alt-azimutale capable de porter de gros télescopes. C'est plutôt un concept génial inventé dans les années 1980 par John Dobson, un américain. Son idée de base était de simplifier à l'extrême la construction des télescopes amateur de façon à les rendre accessibles à tous. Le principe a depuis été industrialisé et offre aux amateurs des télescopes de gros diamètre à des prix accessibles. Elle est réalisée simplement sur la base d'un pivot vertical et d'un pivot horizontal. Elle est simple à fabriquer soi même, mais on trouve des solutions toutes faites et d'autres plus sophistiquées qui possèdent une électronique embarquée pour aider au pointage des étoiles.

image034image036image038
Base Dobson maison – Dobson simple – Dobson sophistiqué (avec assistance électronique)

Ces montures sont réservées à l'observation visuelle, surtout avec des télescopes de gros diamètres (300 mm et plus).

Que choisir ?

On arrive à LA question ! Mais il n'est pas possible d'y répondre... cela dépend de trop de paramètres que vous seuls pouvez définir :

  • L'âge et la motivation de la personne qui va utiliser le matériel
  • Le dobson est à la portée des enfants mais n'est pas facilement transportable car très encombrant.
  • La lunette est simple d'emploi, ne nécessite pas de collimation et est facile à transporter mais elle est chère et n'offre pas de gros diamètre.
  • Le newton sur monture équatoriale est très évolutif et facilement bricolable, mais nécessite d'être collimaté à chaque sortie
  • Que voulez vous observer (planètes, galaxies, amas…)
    • Pour les planètes, privilégier les lunettes apochromatiques sur monture altaz
    • Pour le ciel profond, en visuel, un gros dobson ou au moins un newton de plus de 200 mm de diamètre sur monture équatoriale
    • Pour le ciel profond en photo, un newton de 150 mm de diamètre sur monture équatoriale motorisée
  • Vous voulez cliquer sur un bouton pour aller dans le ciel
    • Une monture équatoriale "Goto" vous emmènera là où il faut sans avoir à chercher soi même
    • Un dobson avec assistance électronique sera aussi très pratique
  • Vous ne voulez observer qu'en visuel
    • Un bon dobson sera l'idéal, le plus gros diamètre possible en fonction de votre budget
  • Vous désirez prendre des photos plus tard
    • Monture équatoriale motorisée et pilotable par ordinateur est un minimum
    • Pas besoin de très gros diamètre, un Newton de 150 mm / 750 ou une lunette APO de 80 mm vous offriront de merveilleuses images
    • Ne pas prendre de dobson ni de lunette achromatique
  • Combien êtes-vous prêt à investir
    • Le meilleur rapport diamètre/prix est la formule dobson
  • Est-ce que vous souhaitez voyager avec
    • Une lunette est légère et nécessite donc une plus petite monture. Tout cela prend moins de place.
    • Certains dobsons dits Strock sont repliables et tiennent dans une valise, mais on ne les trouve qu'en occasion (et très rarement) car ils sont fabriqués par des amateurs

Quelle marque éviter, quelle marque acheter ?

Attention aux marques de grandes surfaces ou d'eBay dont la mécanique et l'optique sont de qualité telle que le télescope sera vite remisé au placard. Cette liste n'est pas exhaustive, mais on trouve principalement :

  • Astro-pro, Bushnell, Dynasun, Eden Astro, Edu Science, Hama, Nikko, Paralux, Rik et Rok, Seben Astro, Tasco, Vivitar...

D'autres marques sortent du matériel de qualité inégale mais décente :

  • Bresser, Mizar, Omegon...
    Bresser est un cas à part car ils ont sorti des matériels d'excellente qualité puis après un passage à vide (choix marketing suite à leur rachat par Meade ?), se sont remis récemment à sortir du matériel de bonne facture. Mizar aussi, depuis 2013, est distribué par Médas et devient un fournisseur de matériel correct. Omegon a fait en 2013-2014 un énorme effort de développement et sort du matériel de plus en plus abouti. Ces trois marques sont donc à prendre en considération pour du matériel neuf, mais il faudra faire attention avec le matériel d'occasion et le tester avant d'acheter.

Les marques suivantes ont une très bonne réputation dans le monde de l'astro amateur :

  • Celestron, GSO, Meade, Orion, Skywatcher, Takahashi, Vixen...

Celestron, Orion et Skywatcher font parties du même groupe chinois, Synta, et les optiques sont fabriquées dans les mêmes usines. Takahashi et Vixen sont des marques très chères mais d'excellente qualité.

Où acheter ?

On l'a déjà dit, il ne faut pas acheter dans une grande surface, un magasin de jouet ou dans les boutiques de gadgets écolo-nature. Ce qu'ils vendent, sauf rares exceptions, découragera plutôt que ne motivera. Il faut aussi faire attention aux opticiens non spécialisés astro qui ajoutent leur terrible marge sur le matériel.

Voici une petite liste de magasins réputés et qui proposent la vente sur place ou par correspondance via leurs sites Internet :

Pour les petites annonces :

Mais dans tous les cas, avant de passer à l'acte d'achat, passez nous voir un samedi après-midi pour que nous puissions vous recommander le matériel qui correspondra le mieux à vos attentes.

Articles en relation

Vous êtes ici : Tutoriels Matériel Choisir son télescope
Astrométéo à Saint-Martin-du-Bec